Ne vous laissez pas berner

Il y a quelque jour une information des plus importantes paraissait dans la presse « 0,3V/m suffise au fonctionnement de la téléphonie mobile » voir mon article ici (https://gsm78.wordpress.com/2011/02/13/alerte-info-03-vm-suffise/). Info primordial ayant droit à un espace de 5 x 10 cm = 50 cm2.

Ce a quoi hier une information « partiale » prenait une page entière du même journal « Le Parisien » soit 25 x 35 cm = 875 cm2 soit un espace plus de 17 fois important !!! La page en question :

DECODAGE

Le premier paragraphe :

  1. « Chaque année en France, plus de 400 enfants et adolescents découvrent qu’ils sont atteints d’une tumeur cérébrale. Un diagnostic en constante évolution…« . Très bien, on se dit tout de suite que cet article aborde le problème par le bon angle. Ce sera malheureusement une des rare vérités de cet article.
  2. Une étude Mobi-kids est lancée pour étudier le phénomèneRésultat dans 5 ans. Cela pose un premier problème. Pourquoi attendre 5 ans ? Des études très sérieuses prouvent déjà les effets nocifs des rayonnements électromagnétiques des antennes relais, surtout sur les cerveaux des enfants. Nous verrons que ces études ne sont JAMAIS citée dans cette article.
  3. « L’exposition aux produits chimiques et l’alimentation de la maman pendant la grossesse seront aussi prises en compte. » Nous avons ici la conclusion de l’enquête. Le risque des rayonnements électromagnétiques sont largement moins dangereux que l’exposition aux produits chimiques durant la vie des enfants. Rendez-vous dans 5 ans, mais je suis prêt à prendre des paris sur ce point. Pourquoi prendre en compte deux éléments pour mener une enquête si ce n’est pour être sur de ne pouvoir faire la distinction. N’aurait-il pas mieux valu ne se concentrer que sur un seul point en s’assurant de l’homogénéité des échantillons ?
  4. « L’étude Interphone, lancée il y a dix ans auprès de 5000 patients atteints d’un cancer du cerveau, n’avait pas été conclusive. Mais Interphone ne s’intéressait pas aux enfants » Quel dommage, si cela avait été le cas, certainement que conclusion il y aurait eu. De qui se moque-t-on ? Interphone était une étude à la solde des opérateurs et a donner la conclusion attendue !!
  5. « Preuve que le bain d’ondes (portable, wi-fi…) dans lequel nous baignons tous les jours inquiète de plus en plus les scientifiques, une étude anglaise baptisée Comos vient d’être lancée outre Manche. Elle suivra à la loupe pendant trente ans… » Tout est dit, résultat dans 30 ans, ils sont plus fort que nous les anglais.

Ce qu’il faut savoir :

  1. « Il est prouvé que le portable est néfaste pour le cerveau. FAUX« , qu’est ce que je vous disais. Pire démonstration est faite de la complicité aux plus niveaux de l’état « Le ministre de la Santé affirme qu’aucune preuve scientifique ‘ne permet aujourd’hui de d »montrer que l’utilisation des présente un risque notable pour la santé…« , remarquez en serait-il autrement avec un ministre de la santé autorisant le portable à l’hôpital. Il est vrai que le Ministre de la Santé vient de changer et qu’il est fort occuper par les dérives des précédents, Médiator en tête. Faux alors que le paragraphe se conclu par « Cependant, plusieurs études scientifiques mettent en évidence la possibilité d’un risque faible d’effet sanitaire… » Faux, mais il y a peut-être mais ce serait possible et il s’agit d’un risque faible, vraiment rien de sur. Très beau communiqué de dénigrement.
  2. « Le portable peut entraîner un échauffement…. VRAI« , difficile de dire le contraire, la loi française ne retient que cette effet pour établir des nivaux maximum mortels pour les effets non thermique, maintenant démontrés. Mais rien sur les effets thermiques du micro-onde, pourtant c’est bien le même phénomène et en plus avec les mêmes fréquences, mais comparé les antennes relais à des fours à micro-ondes serait trop dangereux en terme de communication alors que c’est bien la réalité, avec heureusement une puissance de cuisson plus faible pour les antennes relais.
  3. « On ne peut pas réduire son exposition aux ondes. FAUX« , solution proposée uniquement au niveau du portable, rien au niveau des antennes relais. Alors que on sait maintenant que 0,3V/m suffisent !!!
  4. « Les français redoutent les effets sanitaires » Là j’espère que vous aurez remarqué que nous avons peur des téléphones pas des antennes relais.

Encart sur le coeur du problème  » Le cerveau des enfants est plus exposé »

  1. « Vous étiez l’investigatrice principale de l’étude Interphone…« , tout est dit à la 2ème phrase, comment un scientifique incapable peut devenir un bon scientifique ? Est-il incapable ou partial ? A vous de choisir, si vous voulez confier votre avenir à ce genre de scientifique. Continuez à prendre du Mediator aura le même effet.
  2. « Il a fallu plus de vingt ans, à Hiroshima et Nagasaki, pour voir une augmentation du risque des tumeurs cérébrales« , la médecine et la science n’ont ils fait aucun progrès depuis ? Si c’est le niveau de cette scientifique responsable de l’étude, les opérateurs sont saufs, elle ne verrait pas la verrue au bout de son nez.
  3. « Ces résultats sont préoccupants car la majorité des sujets de l’étude « (Interphone) » étaient de faibles utilisateurs comparés aux usagers d’aujourd’hui, en particulier quand on pense à l’utilisation qu’en font les jeunesInterphone » Comme quoi toute communication orchestré à ces faiblesses. Quelques lignes au-dessus, l’étude Interphone n’avait donné aucun résultat. Et là patatrac, il y a des résultats et cela montre sans ambiguïté que les nouveaux utilisateurs que sont les jeunes sont en réel danger comparés aux résultats de cette étude Interphone.
  4. « Parce que les ondes émises par les portables s’avèrent dangereuses… » Nous retrouvons ici le discours des opérateurs, le danger c’est le portable. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer la différence entre les ondes qui partent d’un portable et celles émanant d’une antenne relais. C’est tellement évident que ces ondes sont TOTALEMENT identiques que cela échappe à nos opérateurs. Si les portables sont dangereux à cause des ondes émises pourquoi les antennes relais ne le serait pas, pas un mot dans cet article.

Comme quoi, il existe de mauvais journaliste comme il existe de mauvais scientifiques. Dommage qu’un journal y perde sa raison, son indépendance.

Publicités