Le portable n’accroit pas le risque de cancer

Voici le dernier article paru dans « Le Parisien » d’aujourd’hui. On veut nous y apprendre que le portable est sans danger. Alors que cette étude est comme les autres, elles démontrent le danger des rayonnements électromagnétiques.

Il est admis dans cette étude que « Les chercheurs n’excluent cependant pas une augmentation du risque chez les très gros utilisateurs depuis plus de quinze ans« . Petit décodage:

  • Qu’est-ce qu’un très gros utilisateurs ? Rien à voir avec la taille, c’est une personne utilisant beaucoup son portable. L’usage du portable ayant considérablement évolué ces dernières années, un gros consommateur de portable d’il y a quinze an est un tout petit consommateur aujourd’hui. Aujourd’hui, avec une connexion Internet activée en permanence, les réseaux sociaux, la télévision sur son portable, un adolescent est exposé 5 à 10 fois plus, tous les jours de la semaine.

Donc en conclusion, les utilisateurs d’aujourd’hui sont bel et bien exposé à des risques de cancers plus important et ceci à cause de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques des portables. Mais n’oubliez-pas qu’il faut un émetteur pour permettre aux portables de fonctionner, donc aux mêmes titres que les portables, les antennes relais émettent plus longtemps et plus fort.

Combien d’antennes relais autour de vous ? http://www.cartoradio.fr

Les dernières études scientifiques recommandent 0,6 V/m, la loi française autorise 61 V/m. Nous sommes le seul pays a accepté autant. Il est vrai que les Français sont très fort, ils sont capable de résister au nuage de Tchernobyl – foi de ministre.

Publicités

Pour ceux qui ont encore des doutes

Un article très intéressant de Priartem : visible ici http://priartem.fr/Une-nouvelle-preuve-des-effets-de.html

—————————————

Une nouvelle preuve des effets de l’exposition aux ondes de la téléphonie mobile sur l’activité cérébrale
28 février 2011 – par Priartem – Thème : Information scientifique

Dans un article publié dans « The Journal of American Medecine Association » – JAMA – une équipe de chercheurs montre qu’après 50 minutes d’utilisation du téléphone, on observe, dans la partie du cerveau proche de l’antenne du téléphone, une modification de l’activité cérébrale.

Nora D. Volkow et ses collègues de l’Institut national de la santé de Bethesda (USA) ont conduit, entre janvier et décembre 2009, une étude sur 47 participants volontaires qui ont été exposés aux rayonnements d’un téléphone portable placé sur l’oreille droite ou sur l’oreille gauche. Ils ont alors mesuré les effets de l’exposition sur le métabolisme du glucose cérébral et la croissance des effets corrélée à l’augmentation des niveaux d’exposition.

Les résultats ont en effet montré que les régions du cerveau réputées pour être les plus exposées étaient aussi celles où étaient observé la plus forte augmentation du métabolisme du glucose. Pour les chercheurs « ces résultats prouvent que le cerveau humain est sensible aux effets des radiofréquences » même si les mécanismes qui peuvent affecter le métabolisme du glucose cérébral demeurent largement inconnus. »

Comme tous les autres résultats de recherche, ces résultats ne suffisent pas à eux seuls à clore définitivement la question des effets sanitaires de la téléphonie mobile. Ils constituent une pierre de plus à l’édifice déjà impressionnant des résultats préoccupants.

Combien en faudra-t-il encore pour faire agir nos dirigeants dont l’immobilisme, qui ne profite qu’aux opérateurs, est de plus en plus coupable.

Ref. : Nora D. Volkow and al., « Cell phone use may have effect on brain activity, but health consequences unknown », JAMA, Feb. 2010.

———————————-

Difficile d’être serein sur notre avenir et celui de nos enfants. Monsieur le Ministre de la Santé, nous n’oublierons pas la date de cette actualité et de toutes les autres quand viendra l’heure de la justice.