Tenez-vous loin des ampoules à basse consommation

Un autre titre aurait pu être « Quand les politiques ont des intérêts économiques » ou « Comment les industriels ont bernés les politiques« .

Dans cette article nous trouvons enfin la vérité sur ces ampoules basse consommation. Elles ne sont très loin de présenter tout les avantages présentés indispensable à la survie de notre planète.

Extrait n°1 : « Comme les téléphones portables ou les micro-ondes, les ampoules fluo-compactes émettent des ondes électromagnétiques. […] ‘Il s’agit de doses assez faibles mais comme le signale le rapport de l’Ademe de juin 2010, il vaut mieux se tenir à une distance minimale de 30 cm en cas d’exposition prolongée. Dix minutes ça va, mais plusieurs heures, ça n’est pas recommandé’ » : On peut noter que comme un téléphone portable, il faudrait se tenir à 30 cm de celui-ci, difficile de s’en servir, à moins de disposer d’un kit mains libres. 10 minutes serait une dose maximum à proximité. A vous de juger la dangerosité du portable.

Extrait n°2: « On ne peut affirmer que ces ondes provoquent un problème de santé, mais elle induisent des effets physiologiques, le corps régit par un léger réchauffement de température. On peut aussi noter de léger picotement et de légers maux de tête chez les gens sensibles« . On croit lire le discours des opérateurs sur le dangers des rayonnements électromagnétiques. Tout est faux du premier mot au dernier.

  • Ces ondes SONT RESPONSABLES de problèmes de santé TRES GRAVE de type CANCER. De nouvelles études scientifiques le prouvent tout les jours. RDV demain sur le site.
  • Les effets se limiterait à des réchauffements de température, c’est bien le coeur du débat, un cancer n’est pas être provoquer par la température des cellules cérébrales, sinon le soleil deviendrait notre ennemi n°1.
  • Les effets peuvent à la rigueur être de léger maux de tête : FAUX. Se serait nier les électrosensibles. Ces personnes qui ont été obligées d’abandonner travail, famille et vie sociale pour survivre dans un environnement de plus en plus hostile au bien être de la vie sur Terre. Messieurs les industriels et Messieurs les politiques, pensez-vous sérieusement que des gens acceptent volontairement de vivre loin de leur famille de perdre leur travail pour aller vivre dans des grottes ou des caravanes blindées ? Honte à vous pour ne pas vous en préoccuper et marginaliser ces gens qui n’ont rien demandé et ne font que subir un état de fait imposé sans réflexion ou étude d’impact.

Extrait n°3 : « les porteurs d’implants sont exposés« . C’est rien de le dire. Tous les appareils électroniques sont obligés de respecter une réglementation qui leur imposent un blindage pour résister  à une intensité de 3V/m des rayonnements électromagnétiques. Que se passera-t-il si une personne ayant un pacemaker résistant à 3V/m se trouvera à proximité d’une de ces ampoules à basse consommation ? Une histoire personnelle, le photocopieur sur lequel j’avais posé mon téléphone portable s’est éteint lorsque mon téléphone à reçu un appel. Mesdames, Messieurs qui ont eu la chance de leur vie de disposer d’un pacemaker, faites très attention. D’autant plus si votre pacemaker a été fabriqué avant 2006 (décret 2006-1278 du 18 octobre 2006 qui impose une protection à hauteur de 3V/m, avant la protection était limité à 1V/m. Pour survivre, il va falloir éviter de vous trouver à proximité des ampoules à basses consommation, des téléphones portables, sans oublier les antennes relais, ça va être de moins en moins facile. Courage venez rejoindre notre mouvement.

Extrait n°4 : »Tant que le Mercure reste dans l’ampoule« , qui peut prétendre raisonnablement qu’une ampoule ne sera jamais cassé ? Comment la recycler ? en la brulant, impossible se serait disperser à coup sûr le Mercure en vapeur très nocive pour tout les êtres vivants sur notre Terre.

Extrait n°5 : « Dans les cinq premières minutes, ce taux peut être de 250 microgrammes« . Il est évident pour les industriels que seul une ampoule à la fois peut se casser. Si par malheur une guirlande se décroche et tombe à terre lors d’une fête dans une salle commune, ce sera la faute à pas de chance. Puis de toute façon qui pourrait faire le rapprochement entre des cancers identiques de personnes qui auront assisté 10 ou 20 ans auparavant à l’explosion des ampoules basse consommation en nombre. Rien n’est fait aujourd’hui pour chercher ce genre de cause. Bienvenue dans le monde moderne, la santé des clients est bien le dernier soucis de nos industriels, seuls comptent pour eux le profits et uniquement le profits à court termes.

Extrait n°6 : «  »sachant toutefois que ces dernières [ampoules à LED] présenterait un risque pour les yeux des enfants ». OUAHOU nous sommes en pleine campagne de désinformation. Le danger en question est l’aveuglement. Croyez-vous raisonnablement que des enfants vont rester devant une ampoules qui leur fait mal au yeux ? Peut-être que les industriels qui fabriquent les ampoules à basse consommation n’ont pas intérêts à ce que les investissent fait pour remplacer TOUTES les ampoules à incandescence sur Terre soient obsolètes avant d’avoir pu être rentabilisés. Au fait, depuis combien de temps existe la technologie LED ? Depuis plus de 100 ans !! Pourquoi ne pas l’avoir utilisé avant ? TROP économique, une ampoule incandescence dure quelques milliers d’heure, là où une ampoule à basse consommation dure quelques dizaines de milliers d’heure, et là où les ampoules à lED durent plus de 100.000 heures soit plus de 11 ans en restant allumée en permanence. Et ceci cerise sur le gateau pour une consommation électrique plus de 30 fois inférieur. Combien de centrale nucléaire aurait on pu économiser ? Combien cela représente d’hôpitaux, d’écoles, de postes d’instituteurs, de docteur…

Conclusion : Voici ma maigre contribution à la lecture de cette article rédigé par une journaliste peu au fait du sujet qu’elle a traitée. Oubliant de fait son obligation d’exposer des faits et de ne point exposer des jugements ou des sentiments. Une information est une vrai information que si elle est factuelle.

Publicités