Le Parti Socialiste est le premier à répondre

Monsieur Jean-Michel Gourdon et Madame Evelyne Darneau sont venus nous voir.

Nous avons pu échanger avec des personnes courtoises, à l’écoute et attentives à nos arguments. Sans avoir une connaissance approfondie du dossier, ils sont venus après s’être renseignés sur les sites web des associations traitant du danger des rayonnements électromagnétiques.

Nous avons exposé nos différents arguments concernant les antennes relais : limitation à 0,6 V/m, définitions de zones blanches. Nous avons présenté la loi en préparation. Ils ont convenu que cette «  loi était acceptable ». Sachant que cette protection se ferait sans remise en question des technologies et services déployés.

Aucune promesse ne peut être prise par le Parti Socialiste et ses représentants pour les élections cantonales, ils n’ont pas de pouvoir par rapport au maire de la ville. Les postes de conseillers généraux en jeu ne permettent pas des prises de décision sur le sujet des antennes relais.

Mais comme les collèges sont de la responsabilité des conseils généraux, Monsieur Jean-Michel Gourdon a promis de porter une attention particulière pour éviter le déploiement du WIFI dans les collèges (son métier d’enseignant a rejailli) .

Sans avoir gagné deux nouveaux partisans à notre cause, nous pouvons être sûrs que nos invités ne seront plus bernés par le discours lénifiant des opérateurs. Si jamais une antenne relais venait à être installée à proximité d’un collège, nous saurions où trouver une écoute favorable, surtout s’il est élu !

Nous ne sommes pas là pour influencer votre vote ; simplement les élections cantonales de mars sont proches, les membres du Parti Socialiste proches de nous ont été sensibles à notre discours.

Dès qu’un autre candidat se sera positionné, nous vous communiquerons de la même manière le résultat de nos entretiens.

Publicités