Permis de construire obligatoire ?

Des nouvelles antennes relais sur la ville de Plaisir… La loi est-elle respectée ? En tout les cas ce n’est pas la Maire qui va s’en préoccupée. A-t-elle organisée une réunion d’information sur le sujet ? NON, pourquoi ? Peur du débat public ? Difficulté à assumer la décision ?

Si cela peut aider certains : Lire la suite

« Attention – le ministère de la Santé met en garde contre l’utilisation importante de ce dispositif que pourrait augmenter le risque de cancer, surtout chez les enfants »

VICTOIRE : Voici la mention obligatoire à apposer sur tous téléphones mobiles à la vente.

De plus, les publicités pour les téléphones cellulaires qui viseraient les enfants seraient considérées comme des infractions criminelles.

Ceci est la réalité mais en Israël. Une preuve de plus, que les français sont vraiment plus résistants que les autres habitants de notre planète « Terre ». Amiante, tabac, Sang contaminé, Nuage de Tchernobyl, Médiator, Prothèse PIP et dans pas très longtemps Les rayonnements électromagnétiques non contrôlés.

N’oubliez pas cela quand vous voterez très bientôt. Les lois qui nous protègent en France ont été mises au point au moment de la cohabitation – Chirac Président et Jospin Premier Ministre et votées en 2002 3 jours avant le passage de pouvoir..

En Italie, c’est le moment que choisi la justice pour arrêter les mafieux.Chez nous c’est le moment où les puissants font passer les lois qui les arrangent au mieux … …

Et depuis, la gauche comme la droite ont toujours préféré être sponsorisé par les grands opérateurs que de voter des lois pour protéger la population contre la prolifération des rayonnements électromagnétiques.

Donc à vous de choisir, continuer comme avant ou changer

La source de l’information : http://www.israelvalley.com/news/2012/03/04/34999/israelvalley-la-knesset-vote-une-loi-de-sensibilisation-aux-dangers-pour-la-sante-des-telephones-portables-apres-les-ciga

Coordination des collectifs

Mon métier me laisse moins de temps pour participer / organiser ce combat pour la vérité, mais je n’abandonnerais qu’avec la reconnaissance de la vérité.

Toujours est-il qu’il nous faut continuer à lutter. Depuis peu la nouvelle coordination des collectifs propose des actions qui sont visibles et permettent de faire encore mieux reconnaitre notre problème.

Ils proposent de se retrouver tous les 3ème samedis de chaque mois. N’hésiter pas à voir avec eux ce qui est en cours dans notre région :


Voici ce qu’il revendique : (Stop Aux Ondes ElectroMaléfrics)

La manifestation Internet « Comptons-nous » – C’est parti

Pour ceux qui veulent participer, c’est le moment. ICI http://www.pointnoir.org/manifestation_internet

Ce que nous avions planifié pour une phase 2 ou une phase 3 démarre plus tôt que prévu. Une action terrain se prépare pour mi décembre. Nous pourrons vous en dire plus très bientôt, mais nous allons avoir besoin de montrer très rapidement à nos politiques que nous sommes – nous tous – un groupe avec lequel il sera impossible de faire l’impasse pour ces prochaines élections présidentielles.

Donc, il nous faut faire écho au maximum à cette manifestation internet – Comptons-nous. Montrons à nos politiques que nous ne sommes pas quelque uns isolés dans une circonscription mais que nous sommes bien plus nombreux, bien plus que n’importe quelle estimations passé, présente ou à venir.

Inscrivez-vous, donner le nombre de manifestant que vous étiez à la dernière manifestation et à celles d’avant, combien vous êtes inscrit sur la dernière pétition et celles d’avant que vous avez initiée.

Sur le site www.point-noir.org les statistiques seront à la dispositions de tous. Elles seront un outil à disposition de tous les collectifs pour montrer combien nous sommes à souffrir des mêmes problèmes.

Elles vous sauront aussi utiles pour apprendre à vous connaître, à trouver qui est prêt de chez soi pour entamer des démarches communes.

Une coordination des collectifs est en cours de mise en œuvre, le but n’est pas de remplacer un leader ship des associations ou de prétendre guider la lutte. Qui veut pourra y participer. Le seul objectif de cette coordination est de coordonner l’action, de proposer à chacun le résultat des actions des autres et de mettre à disposition le résultat et la procédure, ensuite à chacun de faire le choix et de trouver la meilleure solution. Si chacun partage ses expériences, nous tous pourront y puiser la méthode, la manière qui nous fera plier les opérateurs.

Des réunions seront proposées régulièrement sur l’ensemble du territoire afin d’aider au partage.

Aujourd’hui, nous sommes isolés et maintenus dans l’isolement par nos politiques incapables de s’unir quand la cause le mériterait.

A nous de montrer le chemin de la raison, de la raison du nombre face à la raison du pouvoir et de l’argent que l’on nous impose depuis trop longtemps.

Donc diffusez l’information auprès de tous les collectifs ou associations qui luttent comme nous pour faire reconnaitre le danger des antennes relais et autres sources de rayonnements électromagnétiques. Diffusez à toutes vos connaissances, il faut que ce nombre grandisse et montre que ce problème DOIT TROUVER UNE SOLUTION RAPIDEMENT.

Une nouvelle antenne relais aux Gâtines

Une affichette sur le panneaux d’affichage de la mairie de Plaisir nous apprends « la non opposition à l’exécution des travaux déclarés par Orange France en vue de la construction d’un relais de radiotéléphonie au 36 rue de Pierre Curie ».

En clair une nouvelle antenne relais va être installée sur le toit de la société LENOTRE.

La mairie vous a-t-elle consulté ? vous a-t-elle conviée à une réunion de concertation ?

Et pourtant la commission de concertation s’est réunie et a conclu à l’innocuité totale de cette nouvelle antenne relais.

Alors qu’il n’y pas moins de 70 logements dans le périmètre dangereux des 300m autour de cette antenne-relais, ainsi que 7 bâtiments d’entreprise. Les gens qui travaillent dans ces entreprises et qui habitent dans ce même périmètre seront particulièrement exposées.

Faudra-t-il attendre 10 ans, 20 ans, 30 ans que nous relevions des taux de cancer largement supérieur à la normale pour la retirer ? L’OMS a classé les rayonnements électromagnétiques potentiellement cancérigènes, les scientifiques ont mesurés des taux de 2 à 4 fois supérieur à la « normale » qui condamne déjà 1 personne sur 2. Ce qui ramène le taux de cancer à 8 sur 10 dans le cas d’une exposition aux rayonnements électromagnétique.

Êtes-vous prêt pour à servir de cobayes ?

A Saint Cyr l’antenne-relais n’a été retirée que suite à la mort de plusieurs enfants (3). Ceux-ci sont beaucoup plus sensibles car en période de croissance. Devons nous les consacrer pour favoriser le progrès et permettre aux sociétés multinationales de faire toujours plus de bénéfices ? (http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/france-telecom-affiche-pres-de-5-milliards-d-euros-de-benefice_249524.html)

L’ARGPP dont l’article 2

________________________________________________

Article 2 : But

Cette association a pour but de resserrer les liens entre les habitants du village des Gâtines et du Plateau de Plaisir, afin d’agir pour la :

  • défense de l’environnement et de la qualité de vie,
  • promotion de toutes activités dans le domaine social, culturel et sportif.

________________________________________________

Précise bien la défense de l’environnement comme un de ces principaux buts vous propose une

réunion d’information

mardi 22 novembre 2011 à 20h30

à la salle Jean Moulin à coté de l’école

2518 rue Jules Régnier 78370 PLAISIR

Vous pouvez dors et déjà vérifier votre exposition en consultant la carte suivante dans google-earth : http://www.pointnoir.org/fichiers/AntenneRelais-78-Plaisir_DansGoogleEarth-2.kmz

ou google-maps : http://g.co/maps/6gexf

Les cercles représentent les zones dangereuses d’exposition (300 mètres) autour des antennes relais existantes en orange et de la nouvelle antenne relais « LENOTRE » en jaune.

J’espère que vous aurez noté la haute estime de notre bien-être de la part de la société LENOTRE. Rappelez-vous en au moment de faire vos courses pour vos repas de fin d’année. Le pouvoir est de notre côté, le pouvoir de l’argent et le pouvoir du bulletin de vote.

Et n’oubliez-pas la Manifestation Internet : https://www.facebook.com/event.php?eid=189975684376000

Que nous reste-t-il ?

Arrêts du Conseil d’Etat, ou comment ne pas faire appliquer le principe de précaution sur nos territoires.

Voici l’article de Priartem qui explique comment un état fait pour condamner ces concitoyens.

Communiqué de presse du 27 octobre 2011

Par trois arrêts, rendus le même jour, le 26 octobre 2011, le Conseil d’Etat vient de donner tort aux maires qui, sur leur territoire, veulent faire appliquer le principe de précaution.

Les communes de Saint-Denis, de Bordeaux et de Pennes-Mirabeau qui avaient pris des arrêtés visant à réglementer l’implantation des antennes-relais sur le territoire communal au titre de leur pouvoir de police, viennent de se voir désavoués par le Conseil d’Etat au nom de l’existence d’une police spéciale des communications électroniques confiées à l’Etat et plus spécifiquement au Ministre des Postes et télécommunications (c’est-à-dire le ministre de l’Industrie) et à des agences qui lui sont rattachées, l’ARCEP et l’ANFR.

Bien mauvaise nouvelle donc pour tous les élus qui, confrontés à l’absence d’une réglementation nationale protectrice, tentent de protéger leurs administrés.

Bien mauvaise nouvelle aussi pour tous les riverains d’antennes-relais qui se voient privés du soutien, par voie de réglementations locales, de leurs élus. Manifestement, une fois encore les préoccupations de santé publique ont pesé bien peu face aux intérêts et au pouvoir des lobbys de la téléphonie mobile.

Plus que jamais, l’exigence d’une nouvelle réglementation nationale s’impose. Ceci se trouve d’ailleurs suggéré par la rédaction de ces arrêts. Le Conseil d’Etat ne peut plus dire comme en 2002, que le principe de précaution ne s’applique pas au droit de l’urbanisme, l’introduction de principe de précaution dans nos principes constitutionnels est passé par là qui a balayé cet argument. Le Conseil d’Etat ne peut plus dire, comme en 2009 et en 2010, que le principe de précaution ne s’applique pas parce qu’il n’y a pas de risque. L’avis de l’AFSSET d’octobre 2009 et la classification par l’OMS des radiofréquences comme potentiellement cancérigènes rendent cet argument obsolète.

Du même coup, il en déduit que « même dans l’hypothèse où les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques, fixées par décret ne prendraient pas suffisamment en compte les exigences posées par le principe de précaution, les maires ne seraient pas pour autant habilités à adopter une réglementation relative à l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile et destinée à protéger le public contre les effets des ondes émises par ces antennes ».

Plus que jamais, c’est donc à l’Etat de prendre ses responsabilités et de mettre en place une réglementation nationale respectueuse de la santé publique des riverains d’antennes-relais. Priartem depuis sa création en 2000 n’a eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics et continuera à interpeller les politiques pour obtenir qu’enfin une réglementation nationale nous protège des effets tant à long terme qu’à court terme des champs électromagnétiques des radiofréquences.

Les arrêts du Conseil d’Etat

Article de Libération 27/10/2011

Pour ceux qui croit que l’on peut croire en un avenir meilleur – INDIGNEZ-VOUS / MANIFESTEZ. Même les pires des dictateurs n’ont pu y survivre.

La base s’organise, soyez attentifs, la fin de l’année va être active

 

La justice demande l’application du principe de précaution !!!

Une preuve de plus s’il en fallait, montre que des juges indépendants ne peuvent prendre d’autres décisions si l’on veut respecter la loi et uniquement la loi.

Voici une copie de l’article sur le site de Priartem (l’article est lisible ici : http://www.priartem.fr/Un-nouveau-jugement-de-la-cour-d.html

——–Article Priartem ———
Un nouvel arrêt de la cour d’appel de Montpellier donne raison aux riverains d’antennes-relais et fait respecter le principe de précaution inscrit dans le code de l’environnement
20 septembre 2011 – par Priartem – Thème : Les antennes contestées :: Les actions judiciaires
Communiqué Priartem le mardi 20 septembre 2011

Priartem se félicite de cette décision du 15 septembre 2011 de la cour d’appel de Montpellier qui donne raison à 26 plaignants riverains d’antennes-relais de la commune de Montesquieu des Albères dans les Pyrénées Orientales.

L’opérateur SFR se voit contraint d’enlever dans les 6 mois sous astreinte financière le pylône de 12 mètres de hauteur installé en 2009 à moins de 100 mètres des habitations des riverains et de leurs familles.

Cet arrêt est triplement important pour tous ceux qui se battent afin d’obtenir une réglementation de l’implantation des antennes relais respectueuse de la santé des riverains :

- Il confirme la compétence du juge judiciaire dans les installations d’antennes-relais. Compétence systématiquement remise en cause par les opérateurs au profit des tribunaux administratifs. Et les juges d’appel ont infirmé l’ordonnance rendue par le Tribunal de grande instance de Perpignan ayant statuée sur l’incompétence du juge civil.

- Par ailleurs dans cet arrêt particulièrement étayé, les juges ont réfuté les allégations des opérateurs concernant « leur rôle de service public ». A savoir : « Il n’y a pas lieu non plus de considérer que l’antenne relais est affectée à l’exécution d’un service public, aucune disposition ne reconnaissant expressément que les opérateurs de téléphonie mobile seraient en charge du service public de télécommunication. »

- Enfin les juges d’appel s’appuyant sur l’état des recommandations expresses émanant de diverses autorités européennes et françaises, confirment dans leur arrêt que : « la société SFR se devait de respecter le principe de précaution édictée par l’article 110-1 du Code de l’environnement selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles, ».

Arrêt lisible ici : http://www.priartem.fr/IMG/pdf/antena_gsm_sfr_montesquiu_la_clau.pdf

Marc Arazi, coordinateur national 01 42 47 81 54

——– Fin de l’article Priartem ——–

Raizeux ne veut pas d’antenne relais – vive la démocratie locale

Félicitations au Maire de Raizeux pour avoir démontrer la force de la démocratie locale.

L’histoire en quelques épisodes :

  1. SFR demande à installer une antenne relais sur la commune de Raizeux pour répondre à un défaut de couverture sur certains quartiers.
  2. Le conseil municipal étudie les propositions d’implantation d’antennes relais.Conscient du besoin d’avoir une information contradictoire sur le sujet, l’association Priartem est contactée.
  3. Suite à l’étude du dossier, Priartem demande à positionner l’antenne relais au minimum à 300 mètres des premières habitations et recommande une distance de précaution de 500 mètres. Distance largement compatible avec la densité d’habitation de la région.  De plus, nous demandons au conseil municipal de valider avec SFR que celui-ci s’engage sur les niveaux d’expositions communiqués dans les simulations fournies.
  4. A la demande du Maire, Priartem est conviée à une réunion d’information. Nous communiquons en totale transparence les risques liés à la téléphonie mobile et les expositions aux rayonnements électromagnétiques.
  5. Suite à cette réunion, une pétition est lancée pour s’opposer à cette nouvelle antenne relais. L’objection principale est que tout Raizeux est couvert par l’opérateur historique donc inutile d’ajouter des expositions dangereuses et inutiles.
  6. Sans anticiper la réponse qui saura donnée par le conseil municipal à cette pétition, nous voyons que des citoyens ordinaires ayant accès à une information libre et vérifiable par tous font le choix de REJETER toute antenne relais additionnelle. Rien ne justifie à leurs yeux et à leurs raisons de devoir être exposés à des rayonnements électromagnétiques uniquement dans le but de permettre à des sociétés concurrentes de faire des bénéfices sur le dos de leur santé.

Pourquoi SFR n’aurait pas le droit d’utiliser les antennes relais d’Orange ?

Heureusement que les trains des compagnies étrangères peuvent circuler sur les mêmes réseaux ferrés que nos trains nationaux !!! Que dirait les anglais si notre TGV avait nécessité ses propres rails à côté des rails pour les trains anglais ?.

L’OMS a classé les rayonnements radio-fréquences émis par les antennes relais et par les téléphones portables comme cancérigènes.

Une commune a voté l’abaissement des ondes électromagnétiques à 0,6 v/m

Reprise d’un article du blog « Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais » ici : http://leslilasecologie.over-blog.com/article-montreuil-moratoire-a-l-installation-de-nouvelles-antennes-relais-de-telephonie-mobile-84045864.html

DEBUT De l’article ————————————————–

Une commune passe au 0,6 V/M

Le Conseil Municipal de VARADES – Loire Atlantique – a voté à l’unanimité le 06 Septembre 2011 la fixation de la Valeur Limite d’Exposition (V.L.E.) à 0,6 V/m sur le territoire de la Commune.

Le Maire, Dominique TREMBLAY, et le Conseil Municipal, conscients de la nécessité de protection de la Santé Publique, ont décidé de se conformer aux prescriptions exprimées par la Résolution du Conseil de l’Europe publiée en Mai 2011.

Cette décision comporte la mise en œuvre de moyens autonomes de mesures pour les contrôles.

Un dispositif de relevés contradictoires, sur le modèle de la formule appliquée par le COMOP, Comité Opérationnel dans le cadre de l’Etat, peut aussi être envisagé.

L’Association Nationale Robin des Toits, en coordination avec la Commune, prêtera assistance pour l’organisation des dispositions concrètes à prendre pour l’application de la décision.

 

Une autre commune décide d’un moratoire à l’installation de nouvelles antennes relais de téléphonie mobile sur son territoire.

Madame Dominique VOYNET, Maire de la Ville de MONTREUIL, par courrier du 02 Août 2011, informe les opérateurs de la décision de la Ville, au nom du Principe de Précaution, d’opposer « un refus systématique à toute demande d’autorisation d’installation d’une nouvelle antenne relais de téléphonie mobile… et de surseoir immédiatement à toute installation ou modification sur le parc déjà existant ».

Une conclusion est claire.

Ce qu’une commune a fait, toutes le peuvent.

Robin des Toits incite tous les élus à suivre ces exemples de responsabilité et de courage politique, et avoir ainsi l’occasion de confirmer qu’à leurs yeux la protection de la Santé de leurs concitoyens est partie intégrante de leur fonction.

(merci à http://www.robindestoits.org Robin des toits 12 rue Lucien Sampaix 75010 Paris Tél. : 33 1 43 55 96 08 )

Fin de l’article ——————————–

 

Dépêche AFP : Antennes, deux ONG déplorent un « enterrement annoncé » du Grenelle des ondes

Reprise de l’article officielle ——————

3 septembre 2011 – par AFP

Antennes : deux ONG déplorent un « enterrement annoncé » du Grenelle des ondes

(AFP) – 03/09/2011

PARIS — Deux associations militant pour mieux encadrer les antennes-relais, Priartem et Agir pour l’environnement, ont dénoncé vendredi l’ »enterrement annoncé » du processus expérimental né du Grenelle des ondes, au vu d’un état des lieux des travaux rendu public mercredi.

« Au terme de 24 mois durant lesquels les acteurs du Grenelle des ondes ont maintenu en vie un processus, dit expérimental, peu productif visant à évaluer la faisabilité d’une réduction des expositions des riverains d’antennes (…), le ministère de l’Ecologie et celui de l’Industrie ont annoncé la fin de la partie Grenelle des ondes en optant, une fois encore, pour le laisser faire , favorable aux seuls opérateurs »,disent-elles dans un communiqué.

Le rapport, publié mercredi, a été rédigé par le député de l’Isère François Brottes, président du Comité opérationnel (Comop), installé après la table ronde du Grenelle des ondes organisée en 2009. Il dresse un bilan des expérimentations menées depuis et dresse une série de recommandations.

Le gouvernement « découvre ce que tout le monde savait déjà il y a deux ans – le niveau d’exposition aux antennes relais est globalement faible mais il existe des zones dans lesquelles il existe des expositions chroniques fortes voir très fortes – et propose d’utiliser la méthode du sparadrap sur la jambe de bois pour traiter ces cas », affirment les deux ONG.

Les associations notent par ailleurs « avec stupéfaction que le ministère de la Santé a été subrepticement remplacé par le ministère de l’Industrie ». « A croire, ajoutent-elles, qu’à la suite de l’avis de l’OMS classant les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile comme potentiellement cancérigènes , la France ait opté pour le déni de risque ».

FIN de l’article ———————

Quand je disais que notre Ministre de la Santé est un faux Ministre, j’aurais aimé me tromper. mais celui-ci préfère échafauder des montages financiers pour rembourser les victimes du Médiator avec de l’argent publique. Tout pour éviter que ces victimes portent plainte pour tenter de connaitre quel est le Ministre de la Santé qui aurait autorisé l’usage du Médiator…

Quand je disais que la Ministre de l’Ecologie est plus bête qu’une poupée B….. (on ne prends pas de risque avec les marques), preuve est faite.

Mesdames, Messieurs, les bernés, si comme moi, vous en avez marre de vous faire rouler dans la farine. Rejoignez-nous dans la lutte pacifique :une manifestation est prévue le 15 novembre prochain : ici : http://www.facebook.com/event.php?eid=189975684376000

Faut-il rejoindre « Les Indignés » ? Je crains qu’il nous faille y réfléchir plus que sérieusement.