Raizeux ne veut pas d’antenne relais – vive la démocratie locale

Félicitations au Maire de Raizeux pour avoir démontrer la force de la démocratie locale.

L’histoire en quelques épisodes :

  1. SFR demande à installer une antenne relais sur la commune de Raizeux pour répondre à un défaut de couverture sur certains quartiers.
  2. Le conseil municipal étudie les propositions d’implantation d’antennes relais.Conscient du besoin d’avoir une information contradictoire sur le sujet, l’association Priartem est contactée.
  3. Suite à l’étude du dossier, Priartem demande à positionner l’antenne relais au minimum à 300 mètres des premières habitations et recommande une distance de précaution de 500 mètres. Distance largement compatible avec la densité d’habitation de la région.  De plus, nous demandons au conseil municipal de valider avec SFR que celui-ci s’engage sur les niveaux d’expositions communiqués dans les simulations fournies.
  4. A la demande du Maire, Priartem est conviée à une réunion d’information. Nous communiquons en totale transparence les risques liés à la téléphonie mobile et les expositions aux rayonnements électromagnétiques.
  5. Suite à cette réunion, une pétition est lancée pour s’opposer à cette nouvelle antenne relais. L’objection principale est que tout Raizeux est couvert par l’opérateur historique donc inutile d’ajouter des expositions dangereuses et inutiles.
  6. Sans anticiper la réponse qui saura donnée par le conseil municipal à cette pétition, nous voyons que des citoyens ordinaires ayant accès à une information libre et vérifiable par tous font le choix de REJETER toute antenne relais additionnelle. Rien ne justifie à leurs yeux et à leurs raisons de devoir être exposés à des rayonnements électromagnétiques uniquement dans le but de permettre à des sociétés concurrentes de faire des bénéfices sur le dos de leur santé.

Pourquoi SFR n’aurait pas le droit d’utiliser les antennes relais d’Orange ?

Heureusement que les trains des compagnies étrangères peuvent circuler sur les mêmes réseaux ferrés que nos trains nationaux !!! Que dirait les anglais si notre TGV avait nécessité ses propres rails à côté des rails pour les trains anglais ?.

L’OMS a classé les rayonnements radio-fréquences émis par les antennes relais et par les téléphones portables comme cancérigènes.

Publicités

Une commune a voté l’abaissement des ondes électromagnétiques à 0,6 v/m

Reprise d’un article du blog « Les Lilas Ecologie : Blog des militants et élus Europe Ecologie Les Verts des Lilas et du Pré Saint-Gervais » ici : http://leslilasecologie.over-blog.com/article-montreuil-moratoire-a-l-installation-de-nouvelles-antennes-relais-de-telephonie-mobile-84045864.html

DEBUT De l’article ————————————————–

Une commune passe au 0,6 V/M

Le Conseil Municipal de VARADES – Loire Atlantique – a voté à l’unanimité le 06 Septembre 2011 la fixation de la Valeur Limite d’Exposition (V.L.E.) à 0,6 V/m sur le territoire de la Commune.

Le Maire, Dominique TREMBLAY, et le Conseil Municipal, conscients de la nécessité de protection de la Santé Publique, ont décidé de se conformer aux prescriptions exprimées par la Résolution du Conseil de l’Europe publiée en Mai 2011.

Cette décision comporte la mise en œuvre de moyens autonomes de mesures pour les contrôles.

Un dispositif de relevés contradictoires, sur le modèle de la formule appliquée par le COMOP, Comité Opérationnel dans le cadre de l’Etat, peut aussi être envisagé.

L’Association Nationale Robin des Toits, en coordination avec la Commune, prêtera assistance pour l’organisation des dispositions concrètes à prendre pour l’application de la décision.

 

Une autre commune décide d’un moratoire à l’installation de nouvelles antennes relais de téléphonie mobile sur son territoire.

Madame Dominique VOYNET, Maire de la Ville de MONTREUIL, par courrier du 02 Août 2011, informe les opérateurs de la décision de la Ville, au nom du Principe de Précaution, d’opposer « un refus systématique à toute demande d’autorisation d’installation d’une nouvelle antenne relais de téléphonie mobile… et de surseoir immédiatement à toute installation ou modification sur le parc déjà existant ».

Une conclusion est claire.

Ce qu’une commune a fait, toutes le peuvent.

Robin des Toits incite tous les élus à suivre ces exemples de responsabilité et de courage politique, et avoir ainsi l’occasion de confirmer qu’à leurs yeux la protection de la Santé de leurs concitoyens est partie intégrante de leur fonction.

(merci à http://www.robindestoits.org Robin des toits 12 rue Lucien Sampaix 75010 Paris Tél. : 33 1 43 55 96 08 )

Fin de l’article ——————————–

 

Dépêche AFP : Antennes, deux ONG déplorent un « enterrement annoncé » du Grenelle des ondes

Reprise de l’article officielle ——————

3 septembre 2011 – par AFP

Antennes : deux ONG déplorent un « enterrement annoncé » du Grenelle des ondes

(AFP) – 03/09/2011

PARIS — Deux associations militant pour mieux encadrer les antennes-relais, Priartem et Agir pour l’environnement, ont dénoncé vendredi l’ »enterrement annoncé » du processus expérimental né du Grenelle des ondes, au vu d’un état des lieux des travaux rendu public mercredi.

« Au terme de 24 mois durant lesquels les acteurs du Grenelle des ondes ont maintenu en vie un processus, dit expérimental, peu productif visant à évaluer la faisabilité d’une réduction des expositions des riverains d’antennes (…), le ministère de l’Ecologie et celui de l’Industrie ont annoncé la fin de la partie Grenelle des ondes en optant, une fois encore, pour le laisser faire , favorable aux seuls opérateurs »,disent-elles dans un communiqué.

Le rapport, publié mercredi, a été rédigé par le député de l’Isère François Brottes, président du Comité opérationnel (Comop), installé après la table ronde du Grenelle des ondes organisée en 2009. Il dresse un bilan des expérimentations menées depuis et dresse une série de recommandations.

Le gouvernement « découvre ce que tout le monde savait déjà il y a deux ans – le niveau d’exposition aux antennes relais est globalement faible mais il existe des zones dans lesquelles il existe des expositions chroniques fortes voir très fortes – et propose d’utiliser la méthode du sparadrap sur la jambe de bois pour traiter ces cas », affirment les deux ONG.

Les associations notent par ailleurs « avec stupéfaction que le ministère de la Santé a été subrepticement remplacé par le ministère de l’Industrie ». « A croire, ajoutent-elles, qu’à la suite de l’avis de l’OMS classant les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile comme potentiellement cancérigènes , la France ait opté pour le déni de risque ».

FIN de l’article ———————

Quand je disais que notre Ministre de la Santé est un faux Ministre, j’aurais aimé me tromper. mais celui-ci préfère échafauder des montages financiers pour rembourser les victimes du Médiator avec de l’argent publique. Tout pour éviter que ces victimes portent plainte pour tenter de connaitre quel est le Ministre de la Santé qui aurait autorisé l’usage du Médiator…

Quand je disais que la Ministre de l’Ecologie est plus bête qu’une poupée B….. (on ne prends pas de risque avec les marques), preuve est faite.

Mesdames, Messieurs, les bernés, si comme moi, vous en avez marre de vous faire rouler dans la farine. Rejoignez-nous dans la lutte pacifique :une manifestation est prévue le 15 novembre prochain : ici : http://www.facebook.com/event.php?eid=189975684376000

Faut-il rejoindre « Les Indignés » ? Je crains qu’il nous faille y réfléchir plus que sérieusement.